Quel est le coût d’un contrôle technique ?

Depuis 1992, le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules légers circulant sur le territoire français. Seules quelques catégories de voitures ne sont pas concernées, notamment celles des corps diplomatiques et de l’armée, les caravanes légères, les véhicules sans permis et de collection antérieurs à 1960. Voici un panorama complet autour de cette mesure, en particulier la nouvelle réglementation, le tarif ainsi que la périodicité du CT.

Focus sur la nouvelle réglementation du contrôle technique en France

La réglementation du contrôle technique a été récemment modifiée par la directive européenne de 2018. Désormais, il est impératif de présenter la carte grise originale (la photocopie du certificat d’immatriculation n’étant pas acceptée) du véhicule pour passer le contrôle. De plus, outre la contre-visite, il est aussi nécessaire de se munir du procès-verbal initial pour déterminer les points à vérifier.

Ces derniers sont actuellement au nombre de 133 et concernent 9 fonctions de la voiture, dont :

  • La direction,
  • Le freinage,
  • La visibilité,
  • Les équipements électriques,
  • Le châssis,
  • Le contact au sol,
  • Les nuisances occasionnées : niveau sonore, pollution.

Chaque défaillance constatée correspond à un niveau de gravité :

  • Défaillance mineure : le véhicule peut circuler, mais les défauts doivent être réparés sans contre-visite obligatoire.
  • Défaillance majeure : la voiture peut toujours circuler, mais le propriétaire est dans l’obligation de réparer les défauts sous deux mois avant la contre-visite obligatoire.
  • Défaillance critique : le véhicule peut circuler uniquement avant le jour de sa réparation et du contrôle technique, sachant qu’il faut réparer les défauts deux mois avant la contre-visite obligatoire.

Combien coûte un contrôle technique en France ?

Contrairement à certaines idées reçues, le tarif du contrôle technique dans l’Hexagone est libre, c’est-à-dire qu’il n’est pas réglementé par la loi. Ce sont donc les professionnels du CT eux-mêmes qui déterminent et fixent leur propre tarif en fonction quelques critères :

  • La localisation du garage : selon le coût de l’immobilier
  • Le coût de la main-d’œuvre
  • La concurrence locale

À titre indicatif, il faut débourser entre 50 et 75 euros pour une voiture légère essence, entre 50 et 85 euros pour un modèle diesel et jusqu’à 130 euros pour un GPL. N’hésitez pas à utiliser des comparateurs en ligne pour trouver le tarif le plus abordable.

Quand passer son véhicule au contrôle technique ?

Même si aucune convocation n’est adressée au propriétaire pour effectuer le contrôle technique de sa voiture, la date limite du prochain CT est toutefois indiquée sur le certificat d’immatriculation.

  • Voitures neuves : le premier contrôle doit être effectué au cours des six mois avant la 4e année de mise en circulation du véhicule, puis tous les deux ans.
  • Voitures de collection (catégorie Z de la carte grise) : le CT est nécessaire tous les 5 ans.
  • Voitures utilitaires : en plus du CT classique, un nouveau contrôle de pollution est à effectuer entre les 10e et 12e mois après le dernier contrôle.

Bon à savoir : le contrôle technique est une mesure légale et obligatoire et les automobilistes qui ne sont pas en règle encourent une amende jusqu’à 750 euros.

Peut-on vendre sa voiture sans contrôle technique ?

La vente d’une voiture d’occasion entre particuliers doit être précédée d’un passage obligatoire dans un centre de contrôle technique. Ce n’est heureusement pas le cas lorsque le véhicule est confié à un professionnel de vente auto en ligne comme vendre-voiture.com. Vous n’aurez pas à nous fournir un justificatif du contrôle technique et nous nous chargerons de toutes les démarches administratives.

Il suffit de remplir notre formulaire gratuit en ligne pour obtenir la cote de votre auto. Vous pouvez également prendre un rendez-vous dans l’un de nos garages pour évaluer la valeur réelle de votre voiture avant de la vendre définitivement.